Grégoire Korganow

Le 61 vous convie, jeudi 5 février 2015 à 19h, à la présentation du livre de photographies « Prisons – 67065 », de Grégoire Korganow.
Vente, dédicace et discussion avec l’auteur.

« Prisons – 67065 », de Grégoire Korganow (Neus)
Au 1er janvier 2014, la France comptait 67 065 détenus incarcérés, répartis dans 191 prisons, pour une capacité d’hébergement d’un peu plus de 57 000 places. En 2013, la durée moyenne de détention était de 11,5 mois.
Comment photographier la prison ? Comment restituer en image l’enfermement, la contrainte, la séparation, l’arbitraire ? Au-delà des barreaux, des cellules exiguës et sombres, des couloirs interminables, des cours de promenade austères, la réalité de la prison relève de la sensation : odeurs, bruit permanent, monotonie, ennui, violence…
La prison nourrit le fantasme. Parfois la réalité est plus banale qu’on ne l’imagine. L’horreur de l’incarcération se joue sur d’infimes petites choses, transformant le quotidien en cauchemar : les portes fermées des cellules en permanence, la solitude, la peur de la promenade où tout peut arriver, le temps passé à ne rien faire, des journées, des semaines, des mois vides.
C’est cette réalité de l’enfermement que Grégoire Korganow photo-graphie, loin des clichés, des images chocs. Il veux saisir l’indicible, le temps qui s’arrête, la vie qui rétrécit, qui s’efface.
Grégoire Korganow a photographié les prisons françaises pour le Contrôleur Général des Lieux de Privations de Libertés de janvier 2011 à janvier 2014. Avec un accès total, il livre ici sa vision de la prison, de nos prisons.

Grégoire Korganow, diplômé des Arts Appliqués de l’école Estienne, débute la photographie à 23 ans. En 1993, Libération publie ses images des émeutes de la Goutte d’or à Paris. C’est le début d’une collaboration qui dure plus de 10 ans. Cette visibilité lui donne accès à des publications dans de nombreux titres français et étrangers. Il devient membre de l’agence Métis dès 1998, puis de Rapho en 2002 et alterne séries personnelles et travaux de commande. En 2001, il participe à la création du magazine photo De l’Air. De 1998 à 2003, il crée et dirige notamment la collection de livres photographiques “Avoir 20 ans”, aux éditions Alternatives.
Grégoire Korganow conçoit ses images comme une invitation à regarder les failles, les apories, les désordres contemporains. Il s’intéresse au hors-champ, à l’infime. Le corps, ses stigmates et ses métamorphoses sociales occupent une place centrale dans son œuvre. Sa forme est instable et volontairement permissive, inclusive. L’immersion et l’expérimentation déterminent le dispositif. C’est pour lui la condition d’une image précise et suggestive. Il préfère à une forme manifeste, une photographie plus ambiguë et fragile qui laisse le spectateur libre de ses opinions, de son parcours

La collection « 24×36 » des Editions Neus
A la frontière des grandes tendances photographiques, la collection 24×36 des éditions [neus] permet de découvrir l’expression personnelle de photographes sur des sujets contemporains.
Chaque livre est un espace vierge au service d’un regard et la collection, une multitude de regards au service des curieux de notre monde.

Déjà parus:
« Mongols », Olivier Laban-Mattei et Lisandru Laban-Giuliani
« Retour à Wenzhou », Fanny Tondre et Olivier Jobard
« Un destin rwandais », Christophe Calais et Nathan Réra
« L’ennemi intérieur », François Pesant et Alexandra Geneste

2015.02.02 Grégoire Korganow web