Inimaginable

Le 61 vous convie, mardi 26 février 2013 à 19h, à la présentation de la photo #7 du projet Inimaginable, « Enchaînés, oubliés, condamnés – Nigéria 2012 », par Robin Hammond.

Un docteur, Lekwe Deezia, prétend guérir la maladie mentale par la puissance de la prière et par des médications traditionnelles à base d’herbes. Pendant le traitement, qui peut prendre des mois, ses patients sont enchaînés à des arbres dans sa cour. Un patient pleure et dit qu’il est battu régulièrement, que la nuit il a froid et est attaqué par les moustiques. Son corps est couvert de piqûres.
Delta du Niger, Nigéria. Octobre 2012. Photo Robin Hammond / Panos.

« Abandonnés par les gouvernements, oubliés par la communauté des organisations caritatives, négligés et abusés par des sociétés entières, une minorité sans voix reléguée dans les coins sombres oubliés des églises, enchaînés à des lits rouillés d’hôpital, passant leur vie derrière des barreaux  de prisons sordides. Ce sont les handicapés mentaux vivant dans les régions d’Afrique en crise, régions ravagées par la guerre, soumises à la famine, ou dirigées par des régimes corrompus.
Quelques uns ont souffert de traumatismes qui les ont rendus malades. D’autres sont nés handicapés mentaux. Dans tous les cas, dans des pays où les infrastructures ont disparu, où les déplacements ont écarté la maladie mentale des services de soin, le traitement est souvent le même, enchainé toute une vie.
J’ai commencé à documenter la vie des malades mentaux dans les pays d’Afrique en crise, pour essayer de faire prendre conscience de leur état de souffrance.
Je suis allé dans les zones ravagées par la guerre au Congo, au sud Soudan, à Mogadiscio et en Ouganda. J’ai passé du temps avec les déplacés dans les camps de réfugiés, de Somalie et de Dadaab. Au Nigéria, je suis allé voir les impacts de la corruption sur les installations pour les handicapés mentaux.
Après douze ans de recueil d’informations sur l’application des droits de l’Homme, je n’ai jamais rencontré de plus grande atteinte à la dignité humaine. Ces gens ne sont pas vus, et par conséquent leur souffrance est ignorée. Ils sont condamnés. »
Robin Hammond

Inimaginable est une association qui souhaite valoriser le travail des photographes réalisant des sujets liés aux Droits de l’Homme et aux Discriminations.
Inimaginable lance un appel à projets et propose aux photographes de développer, financer et afficher, une semaine par mois dans Paris, l’image emblématique de leur reportage.
Inimaginable a pour vocation d’être le passeur de leurs témoignages afin d’émouvoir, interroger et agir comme une « veille permanente ».
François Delage et Natacha Dubsky présentent Inimaginable aux photographes, à la presse et au public.

 

2013.02.26 Inimaginable 61