Jean-Michel Frodon

Le 61 vous convie, jeudi 4 décembre 2014 à 19h, à la présentation de trois livres de Jean-Michel Frodon sur le cinéma, « Assayas par Assayas », « L’Art du cinéma » et « Il était une fois le cinéma ».
Vente de livres. Dédicace. Discussion.
Invité : Olivier Assayas (sous réserve).

« Assayas par Assayas », de Jean-Michel Frodon (Stock)
A l’origine de ce livre ambitieux et personnel, il y a d’abord une rencontre puis le dialogue jamais interrompu  entre le critique Jean-Michel Frodon et le cinéaste  Olivier Assayas.
Au-delà de leurs conversations, le résultat est une passionnante autobiographie artistique, autant le destin d’un cinéaste à part, qu’une analyse sans aucune complaisance du métier, une plongée au cœur même de la machine à faire du cinéma. Une ronde entre producteurs, actrices, acteurs, glamour et misères,  financements et déboires, difficultés et victoires, des débuts jusqu’au film Les Destinées Sentimentales, cette adaptation du roman de Jacques Chardonne qui fera connaître le cinéma d’Assayas.
Née d’une mère aristocrate hongroise déracinée et d’un père juif de Salonique, scénariste de profession, Olivier Assayas fut d’abord ce fou de peinture et de musique, sensible élevé à la campagne parmi les livres, avant de devenir le cinéaste des villes et des révolutions, des solitudes et des jeunes femmes.
Essayiste et auteur de films, il est au cœur d’un métissage d’influences, d’un tumulte d’époques dont son cinéma rend compte, comme s’il écrivait à la première personne le parcours d’une génération.
De Mai 68 à une société sans rêves, de la vieille Europe à Hong Kong, ce livre-somme intime et ouvert au monde, cette confession, est aussi la marque d’une curiosité intense pour nos vies hâtives.

« L’Art du cinéma », de Jean-Michel Frodon (Citadelles & Mazenod)
624 pages. Reliure en toile sous jaquette et coffret illustrés. 700 illustrations couleur.
L’Art du cinéma raconte de manière synthétique et accessible l’immense aventure d’une technique et d’un loisir inventés à la fin du XIXe siècle et devenus un mode d’expression à part entière. Un art riche de la diversité des grands auteurs qui l’ont mis en œuvre, témoin des grandes mutations historiques, traduction par les images et les sons, des réalités et des imaginaires d’un monde en expansion perpétuelle.
Attentif aux créateurs et aux styles aussi bien qu’aux enjeux économiques, techniques et sociologiques qui travaillent le cinéma, le stimulent ou le perturbent, cet ouvrage accompagne les tribulations d’un art qui n’aura cessé d’être contemporain, au prix d’une constante réinvention de lui-même, à Paris et à Berlin, à Los Angeles et à Moscou, mais aussi en Chine, en Inde et en Amérique latine, dans le creuset du grand spectacle comme aux limites des recherches esthétiques les plus innovantes.

« Il était une fois le cinéma », de Jean-Michel Frodon (Gallimard Jeunesse)
Le cinéma, au fond, on ne sait pas très bien ce que c’est. Car c’est beaucoup de choses à la fois, et son histoire commence il y a très longtemps, bien avant la première séance publique du Cinématographe Lumière du 28 décembre 1995.
C’est cette formidable odyssée que Jean-Michel Frodon raconte ici : les pionniers du septième art (les frères Lumière, Edison, Méliès, Griffith, Eisenstein, Fritz Lang…), ses grandes puissances (les États-Unis, la France, l’Allemagne et l’Italie, et aujourd’hui l’Asie…), ses mouvements (l’expressionnisme, le néoréalisme, la Nouvelle Vague…), ses mutations (le passage du muet au parlant, du noir et blanc à la couleur, le numérique, la 3D…), ses grandes figures (de Chaplin à Godard, de Welles à Miyazaki, de Gabin et de Marilyn à Bruce Lee  et à DiCaprio…).
La fabuleuse aventure d’un art qui ne cesse de se réinventer, parce que le monde auquel il appartient ne cesse de changer.

La vente des livres est assurée par la Librairie du Cinéma du Panthéon (15 rue Victor Cousin 75005 Paris).

 

2014.12.04 Jean-Michel Frodon web