Patrick Chauvel

Le 61 accueille, mardi 27 octobre 2009 à 19h, Patrick Chauvel, photographe de guerre depuis quarante ans, et présente « Guerre-ici » : Chauvel amène la guerre à Paris et veut réveiller les consciences !

19h : projection de « Rapporteurs de guerre », film de Patrick Chauvel et Antoine Novat (54’) sur la photographie de guerre
20h : projection de « Guerre-ici », quinze photomontages de Patrick Chauvel actuellement exposés en grand format à Bayeux, dans le cadre du Prix Bayeux-Calvados des Correspondants de guerre
20h15 : projection de « Préparation de Guerre-ici », film d’Anna Pitoun (5’)
20h30 : discussion autour de Patrick Chauvel

« Rapporteurs de guerre »
Film de Patrick Chauvel et Antoine Novat (54’)
Avec Larry Burrows, James Nachtwey, Corinne Dufka, Luc Delahaye, Alain Debos, Gilles Peress, Chris Morris, Ron Haviv, Heidi Bradner, Laurent Van der Stockt, Goksin Sipahioglu, Cathy Ryan, Guy Cooper, Carl Mydans, Patrick Chauvel, Yves Heller, Roger Thérond, Michelle Stephenson
Pourquoi choisit-on d’être photographe de guerre ? A-t-on le droit de photographier la souffrance des autres ? De quoi est-on responsable ? Photographier pour témoigner : un geste politique ou un geste pour l’histoire ? Quelle est la place des rédactions dans le travail sur le terrain ?
Autant de question auxquelles tente de répondre ce documentaire en proposant une série d’interviews, sur fond de documents, sur 50 ans de photographie de guerre. Aux prises avec leurs interrogations sur le sens de leur métier, les plus grands photographes d’hier et d’aujourd’hui parlent de leur passion.
Un passionnant état des lieux du photojournalisme où l’on découvre le quotidien de ceux qui témoignent de toutes les guerres, parfois au péril de leur vie.

« Guerre-ici »
Photographies de Patrick Chauvel, photomontage de Paul Biota
Et si la guerre était notre quotidien…
Nous montrer que la guerre n’est pas loin, qu’elle nous concerne, et que des populations l’ont comme seul paysage dans leur quotidien.
Nous interpeller également sur ce que l’on peut faire des images aujourd’hui.
C’est dans ce but que Patrick Chauvel, photo-reporter depuis quarante ans, a créé « Guerre-ici » : une exposition qui veut sonner le réveil de nos consciences en mettant en perspective des scènes rapportées de Beyrouth, de Panama, de Tchétchénie, de Palestine, de Sarajevo… avec la réalité douce de Paris, Deauville ou Bayeux.
Quinze photos présentées en octobre à Bayeux, dans le cadre du Prix Bayeux-Calvados des Correspondants de guerre. Autant de témoignages qui ne peuvent nous laisser indifférents.
Vingt ans après sa dernière exposition, Patrick Chauvel vient déranger notre tranquillité… en images et en grand format !
L’exposition « Guerre-ici » est réalisée avec le soutien de Nikon et du laboratoire Dupon.

Le témoignage de Patrick Chauvel sur « Guerre-ici » :
Les guerres, celles qui se passent « loin » de chez nous, rendues abstraites par la distance et pourtant si proches dans leurs violences, celle qui, ici, est plus sournoise, celle du non-dit, des petites et grandes injustices qui passent au quotidien, qui cachent le racisme et l’ignorance – les enfants de la guerre.
Tout paraît toujours normal avant la guerre, après, c’est trop tard. En regardant celles des autres, là-bas dans l’autre monde, on pourrait se regarder nous-mêmes et éviter que le nôtre bascule à son tour.
« Guerre-ici » est une alerte. Des photos qui permettent de faire vivre un court instant ce que ressentent les autres pour mieux comprendre notre belle société qui regarde sans voir. Toutes ces guerres nous concernent : on assassine des hommes autour de nous. Notre indifférence nous rend complice, elle nous met en danger aussi.
« Guerre-ici » est une projection dans l’espace, la guerre à Paris, juste pour penser aux autres, une urgence, pour ne plus entendre « On ne savait pas ». Ne plus entendre les rédactions dire « C’est loin, les gens en ont marre, ils veulent des histoires qui les concernent ».

2009.10.27 Patrick Chauvel 61